Les balades le long des côtes bretonnes sont généralement sources d’émerveillement. Très diversifiées et ciselées par la nature, ces roches millénaires sont le symbole de toute la région. La ville corsaire de Saint-Malo recèle d’ailleurs un trait de côte sauvage qui est très apprécié par les touristes. C’est le long de cette côte rocheuse, à Rothéneuf, que l’abbé Fouré a sculpté des roches pour leur donner des formes humaines étonnantes. 

C’est à cinq kilomètres du centre historique de Saint-Malo, sur la côte rocheuse en direction de Cancale, que se trouvent les œuvres sculptées de Rothéneuf. Ces formes humaines étranges ont été réalisées entre la fin du 19e et le début du 20e siècle par l’abbé Fouré. Relevant de l’art brut, ces sculptures monumentales sont parmi les plus connues de Bretagne.

visu-rochers-1Ces rochers sculptés constituent un univers étonnant peuplé de figures grimaçantes. Elles évoquent à la fois des gargouilles médiévales et des êtres fantasmagoriques. Ces figures vont du bas-relief aux visages totalement dégagés. A l’origine, certaines étaient soulignées au goudron. Pour mieux appréhender ces œuvres étonnantes, il faut s’intéresser au créateur, l’abbé Fouré.

Adolphe Julien Fouéré, cet homme d’église formé au séminaire de Rennes se fera appeler rapidement “Fouré”. Après avoir été ordonné prêtre en 1863, il va exercer son ministère successivement à Paimpont, Guipry, Maxent puis Langouët (près de Rennes). Déjà à cette époque, il a de gros problèmes auditifs, plutôt handicapants. En 1894, il est contraint d’abandonner son poste de recteur (malgré une pétition de ses paroissiens).

visu-rochers-3Il se retire alors à Rothéneuf, une commune proche de Saint-Malo à cette époque, pour exercer un poste de prêtre ordinaire. C’est à partir de ce moment-là qu’il va s’atteler à son œuvre artistique. Il crée une œuvre monumentale directement taillée sur les rochers de la côte.

Riches de 300 figures, ces fresques sculptées en plein air sont à la merci de l’érosion marine. Pendant treize à quatorze ans, l’abbé Fouré cisèle ces rochers granitiques en forme de figures humaines étranges qui surplombent la mer. Ce prêtre pratiquement sourd va se consacrer uniquement à ses créations à l’aide d’un marteau et d’un burin. Les versions divergent sur l’inspiration de ce prêtre taciturne. Une version locale affirme qu’il se serait inspiré d’une famille de pirates sanguinaires du 16e siècle, les Rothéneuf. On y voit des figures humaines affrontant des monstres marins ou des créatures de l’enfer.

visu-rochers-2 Une autre version, sans doute plus réaliste, voit dans ces rochers sculptés des figures de l’époque du prêtre. On retrouve une saynète de la guerre du Transvaal avec le président Krüger et ses troupes. En catholique militant et bon patriote, l’abbé Fouré a été marqué par la période coloniale. Certaines sculptures feraient l’apologie de l’évangélisation des peuplades soumises. Les habitants de Rothéneuf peuvent reconnaître l’un des personnages célèbres de la commune, Jacques Cartier (source d’inspiration majeure).

Enfin, l’abbé sculpte des saints bretons légendaires, comme Saint Budoc (deux fois). Hélas en 1907, l’abbé Fouré est frappé par une attaque cérébrale qui le rend muet et le paralyse. Il abandonne alors son travail de sculpteur et vit en fauteuil roulant jusqu’à sa mort trois ans plus tard.

visu-rochers-13 Le résultat est donc un jardin de pierres immense s’étendant sur une superficie de 500 mètres carrés, face à la mer. L’histoire de cet abbé vivant en ermite est quelque peu tombée dans l’oubli mais son œuvre demeure. Les visiteurs sont nombreux chaque année à venir voir les rochers sculptés.

Encore aujourd’hui, c’est une curiosité très appréciée modifiée par l’érosion (les embruns et les ruissellements). Chacun peut se laisser envahir par cette œuvre hors du commun en appréciant la vue.

visu-rochers-8 visu-rochers-7 visu-rochers-15 visu-rochers-5 visu-rochers-9 visu-rochers-12 visu-rochers-10 visu-rochers-6 visu-rochers-11 visu-rochers-4 visu-rochers-14

visu-shutter-rocherLa figure dans le granit breton via Shutterstock

Si le site n’est pas inscrit au titre des monuments historiques, il n’en reste pas moins un lieu singulier qui fascine par ses nombreux détails et son côté brut et mystérieux. Récemment, des chercheurs révèlent de nouvelles sources d’information permettant de ranimer la mémoire de l’abbé Fouré et de mieux le connaître. Si les sculptures réalisées dans la nature vous plaisent, vous apprécierez le travail de Michael avec les pierres.